Published on Nov 14, 2017

REJETEZ l’offre contractuelle des collèges – et renvoyez-nous à la table

Chers membres du personnel scolaire des collèges,

Lundi 13 novembre, le Conseil des employeurs des collèges a saisi l’occasion d’essayer de persuader le personnel scolaire des collèges d’accepter l’offre contractuelle qu’il avait présentée le 6 novembre dernier. On s’y attendait.

Rien de ce que le Conseil a dit n’était nouveau. C’est à l’unanimité que votre équipe de négociation syndicale recommande que vous rejetiez l’offre.

Nos raisons de faire cette recommandation n’ont pas changé. L’offre contient plusieurs concessions sérieuses, lesquelles nuiront tant au personnel scolaire qu’à nos collèges. Cette offre ne contient pas le changement progressif dont nos collèges ont besoin pour traiter le personnel scolaire de façon équitable et améliorer notre aptitude à donner la meilleure éducation possible à nos étudiants.

L’offre du Conseil est loin de répondre aux besoins du personnel scolaire, et en dépit de ce que le Conseil a suggéré, la liberté académique n’est pas le seul point de friction. Voici quelques-unes des propositions contenues dans l’offre du Conseil et auxquelles l’équipe de négociation n’a pas consenti :

  • Article 2.03 : En supprimant l’article 2.03, on supprimerait le libellé du syndicat entourant les conversions et notre aptitude à forcer l’employeur à afficher des postes à temps plein lorsque des employés non syndiqués occupent des postes de session.

  • Article 8Activités syndicales : Cet article impose de fortes restrictions sur les congés pour activités syndicales.

  • Article 11Charge de travail : Cet article permet de recourir à un nombre illimité d’heures supplémentaires, et affecte donc le nombre d’emplois à temps plein.

  • Article 13Liberté académique : Le libellé dans cet article ne fait que compromettre notre aptitude à prendre des décisions sur les questions de nature académique.

  • Définition des catégories : Le syndicat a proposé un libellé que l’employeur a refusé.

  • Projets de classification des emplois : L’employeur a proposé un libellé que le syndicat a refusé.

  • Protocole de retour au travail : Le libellé de l’offre de l’employeur en ce qui concerne l’après-grève contribuera à des pertes de salaire et à du travail non rémunéré pour le personnel scolaire.

L’offre contient de nombreuses autres différences, lesquelles sont détaillées dans notre document de comparaison, que vous pouvez consultez ici. Certaines de ces différences méritent une explication.

Lundi, le Conseil a déclaré que le personnel scolaire voulait être le seul à « contrôler » ce qui est enseigné dans les collèges et la façon dont c’est enseigné. Ce n'est pas vrai, et cela ne l’a jamais été. Nous avons dit depuis le début que ce dont nous avions besoin était un processus inclusif qui permettrait au personnel scolaire et aux étudiants de partager les décisions de nature académique. Il est logique que les experts en la matière, soit les membres du personnel scolaire, aient leur mot à dire dans les décisions qui affectent la façon dont une matière est enseignée. Il est logique aussi que les personnes qui veulent apprendre, soit les étudiants, soient eux aussi entendus.

La liberté académique est tout à propos d’améliorer l’éducation en écoutant toutes les voix dans notre communauté collégiale, pas seulement les voix des administrateurs, qui s’entêtent à vouloir réaliser des économies. L’offre du Conseil ne fait rien pour aborder le besoin de donner au personnel scolaire une voix dans la prise des décisions qui sont liées à l’enseignement et aux évaluations.

L’offre du Conseil n’est pas pleine d'articles dont nous avons convenu, comme il veut le faire entendre. Avec son offre, le Conseil fait obstacle à la création d’emplois à temps plein et ne reconnaît pas la contribution du personnel scolaire à charge partielle, pas plus qu’il ne le traite équitablement. Le protocole de retour au travail entraînera d’importantes pertes salariales une fois la grève terminée. Le personnel scolaire devra rattraper le temps perdu, sans être payé.

Jusqu’au 6 novembre dernier, les négociations semblaient bien avancer. Et votre équipe se pensait même très proche d’une entente négociée. Mais le Conseil est tout à coup sorti de table, déposant une offre finale sur la table qui compromettait gravement les progrès réalisés et qui était bourrée de concessions.

Votre équipe de négociation du personnel scolaire veut retourner à la table. C’est le seul endroit où nous pouvons conclure un contrat qui soit juste pour le personnel scolaire et respectueux de la qualité de l’éducation à laquelle nos étudiants ont droit.

Ce n’est qu’avec un « NON » retentissant à l’offre du Conseil que nous pourrons retourner à la table. Cette semaine, votez avec votre équipe de négociation : votez contre cette offre.

Solidairement,

Votre équipe de négociation du personnel scolaire des collèges