Published on Jun 26, 2016

Les coupures radicales aux postes d'enseignement et de soutien feront du mal aux étudiants des collèges

Toronto – Des propositions radicales contenues dans un rapport de PricewaterhouseCooper divulgué à la presse, y compris l’abolition des milliers de postes du personnel scolaire et de soutien des collèges, feront du mal aux étudiants, selon le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), qui représente plus de 20 000 travailleurs des collèges.

Le président de la Division du personnel scolaire des collèges, RM Kennedy, a dit que les auteurs du rapport ignoraient la raison la plus importante de la situation financière désastreuse des collèges : le sous-financement grave.

« Ce rapport ne tient pas suffisamment compte du fait que les collèges de l'Ontario reçoivent le financement par étudiant le moins élevé de n’importe quelle province, » a déclaré M. Kennedy.  « Bien que le rapport suggère plusieurs combinaisons de solutions, il enterre le simple fait que le déficit pourrait être contrebalancé par une simple augmentation annuelle de 2,1 pour cent du financement provincial.

« Nous avons l'une des économies provinciales les plus fortes du pays, et pourtant, le gouvernement ne profite pas de cette occasion pour investir dans notre avenir.  Au contraire, alors que le revenu des frais de scolarité par étudiant est en hausse de 56 pour cent au cours des six dernières années, le financement provincial a diminué de 10 pour cent sur la même période. »

Marilou Martin, présidente de la Division du personnel de soutien des collèges, a laissé entendre que l'accent mis par les auteurs sur la perspective des cadres a entraîné des résultats biaisés.

« Si les auteurs se sont donnés la peine de demander au personnel, nous aurions recommandé un certain nombre de façons d'améliorer les services et de contrôler les coûts en même temps, » a déclaré Martin.  « Il s'agit notamment de réduire la croissance incroyable des postes administratifs, qui sont en hausse de 77 pour cent depuis 2002-03, et mettant fin aux coûteuses tentatives juridiques pour empêcher les travailleurs à temps partiel de se syndiquer.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que le rapport représente une occasion manquée de faire participer le personnel scolaire et de soutien, ainsi que les étudiants dans l'amélioration des collèges de l'Ontario.

« Nos membres savent ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, » a déclaré Thomas.  « Ces collèges sont tout simplement trop importants pour l'économie de l'Ontario.  Ils ont besoin d'une augmentation de financement stable et prévisible d'une année à l'autre, et ces fonds doivent aller au premier plan pour que les étudiants et les collectivités voient de vrais résultats. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; RM Kennedy, 416-346-8382; Marilou Martin, 416-550-0160