Published on Nov 08, 2017

Le SEFPO aux collèges : retournez à la table

TORONTO – Le personnel scolaire des 24 collèges publics de l’Ontario demande au Conseil des employeurs des collèges de revenir à la table de négociation et d'agir rapidement pour mettre fin à la grève qui en est maintenant à sa quatrième semaine.

« C’est tout simplement scandaleux que les collèges aient refusé de poursuivre la négociation et préféré plutôt demander un vote sur leur offre finale, qui contient des concessions importantes », a déclaré JP Hornick, présidente de l'équipe de négociation du personnel scolaire pour le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario. « Jusqu'à hier, nous pensions être très près de conclure un accord. Aujourd'hui, il s'avère qu’ils ont décidé d’éloigner leur position de la nôtre. »

JP Hornick a déclaré que la dernière offre des collèges est bien pire pour le personnel scolaire et les étudiants que ce que les collèges avaient déjà accepté verbalement pendant les négociations. « Elle sape considérablement les dispositions que nous avions été en mesure de négocier pour protéger le personnel scolaire contractuel des abus », a-t-elle expliqué.

« Ce que le Conseil appelle désormais son offre finale ne peut certainement pas former la base d'un règlement négocié », a-t-elle dit. « Tout ce qu'ils ont réussi à faire, c'est à renforcer notre détermination sur les lignes de piquetage de toute la province et à nous rendre encore plus déterminés que jamais à conclure une convention collective qui prend en compte nos propositions sur la qualité de l'éducation et l'équité pour le personnel scolaire. »

« Les négociations doivent reprendre maintenant afin que nous puissions aller de l'avant et sauver ce semestre pour nos étudiants. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a exhorté les collèges à « négocier au lieu d’imposer » à la table de négociation.

« Nous voulons que les étudiants retournent en classe dès que possible, mais faire traîner la grève en appelant un vote qui ne sera probablement pas terminé, dans le meilleur des cas, avant la fin de la semaine prochaine n'est pas la bonne façon d’y parvenir », a-t-il dit. « Les deux parties n'étaient pas très éloignées quand le Conseil a rompu les pourparlers. En concluant un règlement négocié aujourd'hui, nous pourrions faire en sorte que les collèges soient opérationnels à nouveau dès demain. »

Lors d'une conférence de presse à midi, on a demandé au président Thomas pourquoi les collèges avaient quitté la table de négociation.

« Il ne s’agit qu’un d’un coup de force de la part du Conseil, a-t-il dit. « Ils refusent non seulement de céder un seul pouce de contrôle, mais également de partager le pouvoir de prendre les décisions concernant les questions académiques avec les personnes qui sont expertes dans leur domaine – le personnel scolaire. »

- 30 -

Renseignements : J.P. Hornick, 416-806-9526; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Mona Chevalier, équipe de négociation du personnel scolaire du SEFPO (français seulement), 613-606-2238