Published on Nov 16, 2017

Le personnel scolaire des collèges rejette l’offre contractuelle et demande à l'employeur de revenir à la table

TORONTO – Les membres du personnel scolaire des collèges ont rejeté l’offre contractuelle de leur employeur et demandent au Conseil des employeurs des collèges de revenir à la table cet après-midi pour terminer de négocier leur convention collective.

Lors du vote de cette semaine, 86 pour cent du personnel scolaire ont rejeté l'offre du Conseil du 6 novembre dernier. Quatre-vingt quinze pour cent des 12 841 personnes qui figuraient sur la liste des électeurs ont voté. 

« Personne n'est surpris par le fait que les membres du personnel scolaire des collèges aient rejeté l'offre que le Conseil voulait leur imposer. Elle était pleine de concessions et ne prenait pas en compte nos préoccupations concernant l'équité pour le personnel scolaire et la qualité de l'éducation, a indiqué JP Hornick, la présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire pour le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). « Nous étions aux côtés des centaines de milliers d'étudiants quand nous avons dit : “Ça suffit.” »

« Revenez à la table de négociation pour conclure ces négociations. »

Ce vote forcé sur l’offre ne peut avoir lieu qu’une fois en vertu de la Loi sur la négociation collective dans les collèges.

« Il est regrettable que le Conseil ait demandé ce vote qui a prolongé notre grève et privé les étudiants de deux semaines supplémentaires de cours », a déclaré JP Hornick, « mais c’est maintenant du passé et il est temps de passer à autre chose. »

« Avec la collaboration du Conseil à la table de négociation, je crois que nous pouvons mettre fin à cette grève dans les plus brefs délais. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a félicité le personnel scolaire de s’être battu jusqu’au bout pour un meilleur réseau collégial en rejetant l'offre.

« Demander la tenue de ce vote a été une décision aberrante de la part du Conseil », a-t-il dit. « Alors que nous étions très proches de conclure une entente, ils ont présumé de leurs forces et volé deux semaines d’éducation aux étudiants. »

« L'équipe de négociation du Conseil devrait soit désamorcer cette grève immédiatement, soit démissionner et être remplacée par des négociateurs compétents. »

- 30 –

Renseignements : J.P. Hornick, 416-806-9526; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Mona Chevalier, équipe de négociation du personnel scolaire du SEFPO (français seulement), 613-606-2238