Published on Sep 21, 2017

Le personnel scolaire des collèges demande un rapport « no board »

Toronto – L’équipe de négociation syndicale pour les 12 000 membres du personnel scolaire des collèges de l’Ontario a demandé à l’agent de conciliation dans ses négociations avec le Conseil des employeurs des collèges de délivrer un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation (rapport « no board »), une mesure qui mettra les parties en position légale de grève ou de lockout dès la mi-octobre.

Conformément à la Loi sur la négociation collective dans les collèges (LNCC), les deux parties peuvent demander un rapport « no board », lequel est généralement délivré dans un délai de quelques jours ouvrables. À partir de là, et 16 jours plus tard, les travailleurs peuvent tomber en grève et l’employeur peut décréter un lockout.

J.P. Hornick, présidente de l’équipe de négociation du syndicat, a déclaré qu’en demandant un rapport « no board », le syndicat essaie d’encourager le déclenchement de véritables négociations en ce qui concerne la qualité de l’éducation, l’équité pour le personnel scolaire à contrat et d’autres enjeux.

« Malheureusement, l’approche de l’employeur dans cette ronde est fondée sur des concessions énormes et sur le refus d’examiner nos propositions », a-t-elle dit. « Nous espérons qu’un rapport « no board » montrera aux collèges que seules des négociations constructives nous permettront de trouver une issue à l’impasse actuelle. »

Le syndicat n’a pas fixé de date de grève, selon J.P. Hornick. La LNCC oblige les parties à donner un préavis de grève ou de lockout de cinq jours. « Si les négociations devaient reprendre avant le délai légal de grève ou de lockout, nous continuerions de négocier », a-t-elle ajouté.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que les collèges semblent « déphasés » par rapport au gouvernement de l'Ontario, leur principal bailleur de fonds.

« Hier à Queen’s Park, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle et le ministre du Travail se sont tous deux montrés disposés à travailler avec nous pour résoudre les graves problèmes qui minent les collèges », a-t-il dit. « Je conseille aux collèges d’écouter plus attentivement ce qui se dit à Queen’s Park de façon que nous puissions en arriver à une entente acceptable pour les deux parties. »

- 30 – 

Pour plus d'information : J.P. Hornick, 416-806-9526; Mona Chevalier, équipe de négociation du SEFPO pour le personnel scolaire des collèges (français seulement)