Published on Jul 11, 2017

Le personnel scolaire des collèges dépose une demande de conciliation face au refus de l’employeur d'envisager les améliorations proposées

Toronto – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) a demandé au ministère du Travail de désigner un conciliateur dans ses négociations contractuelles avec le Conseil des employeurs des collèges.

Le syndicat n’avait pas d’autre choix face au refus de l'équipe de négociation patronale de discuter même des propositions qui visent à répondre aux principales préoccupations du personnel scolaire, a déclaré JP Hornick, présidente de l'équipe de négociation de la Division du personnel scolaire des collèges (SEFPO).

« Alors que l'équipe patronale prétend dans ses communications publiques vouloir négocier avec intégrité et établir une relation positive avec le syndicat, son attitude montre le contraire », a indiqué JP Hornick. « Quand nous avons proposé un plan pour établir la gouvernance collégiale afin d’améliorer la prise de décisions pédagogiques, ils ont même refusé de l'examiner, malgré le fait que le Collège Sheridan ait déjà mis en place un modèle similaire qui a fait ses preuves. »

« Nous proposons que les décisions soient prises par les personnes qui sont expertes dans leur domaine : le personnel scolaire pour les décisions pédagogiques et les administrateurs pour les décisions d’affaires. Malheureusement, ils refusent de céder le moindre pouce de terrain – même si cela se traduirait par de meilleurs collèges pour les étudiants de l’Ontario. »

La conciliation est une étape importante dans la négociation collective : en cas d'échec, les deux parties peuvent lancer le compte à rebours qui mène vers une situation légale de grève ou de lock-out.

Les 12 000 membres du personnel scolaire des collèges, qui sont représentés par le SEFPO, comptent bien tirer parti du fait que les collèges célèbrent leur cinquantenaire pour proposer un meilleur plan pour les collèges, un plan qui permettra d'améliorer la qualité de l’éducation tout en tenant compte de l'équité pour les membres du personnel scolaire, y compris pour le grand nombre d’entre eux qui se retrouvent piégés dans des emplois précaires à temps partiel et contractuels.

« Les membres du personnel scolaire des collèges procurent depuis longtemps une éducation de qualité à leurs étudiants », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Leurs propositions feront en sorte que nos collèges continueront à procurer l'éducation de haute qualité qui a soutenu la croissance économique et sociale dans notre province durant les cinq dernières décennies. »

La convention collective du personnel scolaire des collèges expire le 30 septembre 2017.

Renseignements : JP Hornick, 416-806-9526; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931