Published on Jan 19, 2017

La section locale 415 obtient 100 000 $ en raison de l’ingérence du collège dans les élections

La section locale 415 du SEFPO, qui représente le personnel scolaire du Collège Algonquin, a publié le communiqué ci-dessous à la suite d’une décision arbitrale indiquant que la direction du collège s’était bel et bien ingérée dans les élections de la section locale en 2013.

Le Collège Algonquin reconnaît son ingérence dans les élections de la section locale syndicale et s'engage à procurer une nouvelle formation à ses gestionnaires – le SEFPO obtient plus de 100 000 $

Ottawa – « Je ne suis pas intervenu dans l'élection », proclamait le vice-président du collège, Doug Wotherspoon, dans une interview au Algonquin Times en octobre 2015. Ce scandale est apparu au grand jour après des révélations sur son implication dans les élections de la section locale syndicale en 2013.

À l'époque, les courriels et les messages textes que M. Wotherspoon a envoyés aux membres du SEFPO ont fait l'objet de fuites. En utilisant des comptes autres que ceux du collège, M. Wotherspoon tentait « d’expliquer comment mener une campagne électorale » dans le but de se débarrasser de « la vieille garde » – un terme qu'il utilisait pour décrire les représentants syndicaux en place.

Ses manœuvres visant à faire élire une équipe syndicale plus proche de la direction ont échoué et des membres du personnel scolaire se sont plaints ouvertement d’avoir été sollicités directement et d’avoir subi des pressions pour se présenter aux élections.

Un peu plus d'un an après la découverte de l’implication de M. Wotherspoon, le Collège Algonquin a reconnu que les actions de son administration durant les élections de 2013 constituent une ingérence dans les affaires syndicales, qui est contraire aux dispositions de la convention collective.

« Cet accord confirme simplement ce que nombre d'entre nous soupçonnaient – c’est-à-dire que l’un des administrateurs les plus hauts placés du collège a approché des membres du personnel scolaire pour faire pression sur eux », a déclaré Pat Kennedy, présidente de la section locale 415. « Nous sommes satisfaits du résultat – notamment parce que le collège procurera une nouvelle formation à ses gestionnaires. Cela dit, on ne peut pas effacer les conséquences sur les personnes qui ont subi des pressions. »

Jack Wilson, vice-président de la section locale, est entièrement d’accord. « Lorsqu'un administrateur principal cherche à influencer des membres du personnel scolaire, il exerce inévitablement une pression morale sur eux, entache le processus démocratique et sape la confiance nécessaire pour établir de bonnes relations de travail. »

Pour le syndicat, il était important que cet accord contienne des mesures de redressement permettant d’aller de l'avant. En effet, le syndicat a obtenu l’engagement du collège « de rester neutre dans toutes les futures élections des dirigeants de la section locale. » En outre, lors de toutes les futures élections syndicales, le collège rappellera à tous les employés du personnel scolaire « que la direction ne s'impliquera pas dans les élections. » Plus important, le collège procurera également aux gestionnaires une formation améliorée sur les relations de travail comprenant un volet sur l'ingérence syndicale.

Bien que satisfaite de l'accord, Pat Kennedy restent sur ses gardes : « Ces mesures de redressement systémiques sont importantes et, espérons-le, dissuaderont tout membre de l'administration d'essayer de saper le processus démocratique – un processus qui est la pierre angulaire du mouvement syndical. »  

Dans le cadre de ce règlement, le collège a également accepté de renoncer aux montants dus pour le paiement des congés accordés aux dirigeants syndicaux pour affaires syndicales. Pour sa part, le SEFPO a l'intention d’accroître la formation qu’il procure à ses dirigeants syndicaux démocratiquement élus. « Nous allons voir l’émergence d’une nouvelle génération de représentants syndicaux à la suite de ce règlement. L'avenir est prometteur. »

Pour davantage d’information : Pat Kennedy, section locale 415 du SEFPO, 613-727-4723, poste 7716 ou dbrule@locallines.org; Jack Wilson, 613-716-7004 ou wilsonjohns@rogers.com.