Published on Jun 07, 2017

La gouvernance collégiale dans les collèges de l'Ontario : Le moment est venu

Pour la première fois dans l'histoire de notre division, la gouvernance collégiale, y compris la liberté académique du personnel scolaire, est la revendication la plus populaire provenant de la réunion provinciale d’établissement des revendications.  Il s'agit d'un développement historique; cependant, la gouvernance collégiale et la liberté académique ont longtemps été des problèmes au sein des collèges d'arts appliqués et de technologie de l'Ontario (CAAT).

En 1984, les membres du personnel scolaire des CAAT ont participé à l'une des trois grèves qui ont eu lieu dans les 50 années d'existence du système.  Les charges de travail du personnel scolaire insoutenables étaient une préoccupation primordiale, mais il s'agissait également de preuves croissantes qu'un modèle de gestion, qui ressemble à celui des usines, dans lequel les administrateurs ont pris des décisions académiques et que les membres du personnel scolaire avaient peu de pouvoir pour assurer la qualité des programmes, était totalement impraticable.

En réponse à la grève de 1984, un groupe de travail provincial a été formé pour explorer les problèmes qui ont donné lieu à l’interruption du travail.  Le rapport Skolnik a été rédigé par le professeur Michael Skolnik, professeur respecté de l'Institut de l'Études en éducation de l'Ontario, qui a souligné les arguments en faveur de la modification de l'affectation des charges de travail des enseignants et a conduit au formulaire de charge de travail (FCT).  En outre, le rapport a formulé des recommandations claires sur la participation des enseignants à la prise de décisions académiques.

Dans son rapport, Skolnik note :

Au fond, ce qui est le plus important, c’est dans quelle mesure les membres du personnel scolaire sont traités et considérés comme des professionnels responsables dont le jugement en matière pédagogique est évalué et dont les opinions sont recherchées.  Les membres du personnel scolaire ne doivent pas être considérés comme des techniciens en éducation à qui on donne toutes les instructions en détail de ce qu’il faut faire. (traduction libre)1

En 2014, j'ai eu la chance de visiter les 24 collèges de l'Ontario et d'écrire le Rapport sur l'éducation dans les collèges de l'Ontario.  Ce qui était évident de parler aux membres du personnel scolaire dans toute la province, c'est que, 30 ans après que Skolnik a d'abord identifié le problème, l'incapacité des membres du personnel scolaire de contrôler de manière significative la qualité des cours et des programmes a atteint un point critique.  Les diplômes sont modifiés par les administrateurs dans l'intérêt de la « rétention »; les politiques académiques sont en train d'être transformées en normes inférieures; les manuels scolaires et le matériel didactique sont dictés par les administrateurs en fonction de partenariats d'entreprise, et non de considérations pédagogiques; les évaluations des cours sont modifiées pour s'adapter aux budgets, et non aux résultats d'apprentissage; et les tâches du personnel scolaire, y compris la recherche, l’élaboration des cours, le perfectionnement professionnel et la formation en nouvelles technologies, sont considérés comme des activités « bénévoles », et non comme un travail académique de base.

L’érosion de la qualité que ces tendances entraînent devient plus aiguë compte tenu des changements intervenant dans les CAAT de l'Ontario.  Nos établissements s'engagent dans des programmes d'études plus collaboratifs avec des partenaires universitaires, offrent plus de diplômes appliqués autonomes et entreprennent plus de projets de recherche appliquée.  À un moment où l'importance des normes académiques est plus élevée que jamais, il est intenable que la faculté reste marginalisée par rapport aux décisions académiques.

La situation critique dans laquelle nous nous trouvons et la façon dont la gouvernance collégiale peut y remédier est l'objet du deuxième numéro de la brochure – Les collèges publics de l’Ontario à 50 ans : Un meilleur plan.

Notre deuxième vidéo pour la négociation illustre également l'importance de cette question et explique comment un modèle de gouvernance différent pourrait fonctionner.  N'hésitez pas à partager cela avec vos collègues, amis et membres de la famille pour aider à soutenir cet enjeu important.  

Dans mon rapport de 2014, j'ai indiqué qu'il est temps que les membres du personnel scolaire deviennent des partenaires égaux dans le système des collèges communautaires de l'Ontario.  Un tel partenariat nécessiterait suffisamment de dotation à temps plein et d'équité pour notre personnel scolaire contractuel.  Il faudrait également que les collèges s'occupent du manque de prise de décisions académiques par le personnel scolaire depuis plus de 30 ans.

Le temps pour la gouvernance collégiale, pour les sénats au personnel scolaire majoritaire dans chaque collège et la liberté académique pour tous les membres du personnel scolaire individuellement, est maintenant.  Avec votre soutien, l'équipe de négociation s'est engagée à atteindre ces objectifs.

Kevin MacKay

Vice-président de la section locale 240 du SEFPO

Vice-président de l’exécutif divisionnaire du personnel scolaire des CAAT

Membre de l’équipe de négociation de 2017

  1. Skolnik, M (1985) Survie ou excellence : Une étude de l’enseignement dans les collèges d’arts appliqués et de technologie de l’Ontario.  (en anglais seulement) Toronto : Comité d’examen de l’affectation des cours.  http://www.thecouncil.on.ca/articles/56