Published on Nov 08, 2017

L'équipe syndicale demande au personnel scolaire de rejeter l'offre des collèges

Toronto – Le syndicat qui représente le personnel scolaire en grève dans les collèges de l'Ontario demande à ses membres de rejeter la dernière offre des collèges « à prendre ou à laisser ».

« Hier, après que le Conseil des employeurs des collèges a rompu les négociations et demandé un vote sur sa dernière offre, l'équipe de négociation du personnel scolaire a fait une nouvelle proposition ayant pour objectif de mettre fin à la grève immédiatement », a déclaré JP Hornick, la présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire pour le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). « Ce matin, je suis désolée d’annoncer que le Conseil a catégoriquement rejeté notre proposition. »

« C'est une terrible décision et une terrible erreur », a-t-elle dit. « Cela signifie que la grève se poursuivra et que des centaines de milliers d'étudiants perdront leur semestre. » 

JP Hornick a estimé que « les résultats du vote ne seront pas connus, de façon réaliste, avant la fin de la cinquième semaine », puisque le vote sur l'offre finale doit être supervisé par la Commission des relations de travail de l'Ontario dans les 24 collèges publics de l'Ontario.

« Les étudiants peuvent remercier leurs présidents de collège pour les avoir mis dans cette situation », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « En tant que père de deux fils qui ont étudié au collège, je peux affirmer que je ne me souviens pas d’une époque où les collèges ont montré un tel mépris pour le bien-être de leurs étudiants. »

« Notre équipe de négociation a accepté de faire des compromis pour trouver une issue à cette impasse et garantir un retour rapide des étudiants en classe », a-t-il déclaré. « C'est une honte que les présidents refusent de faire de même. »

Depuis le début des négociations, la pierre d’achoppement est le refus des collèges d’accepter une nouvelle disposition contractuelle concernant la liberté académique du personnel scolaire afin qu’ils aient un mot à dire plus important dans la prestation et l’évaluation de leurs cours.

« Je crois que les étudiants doivent se poser la question suivante : “Qui devrait prendre les décisions qui concernent mon éducation?” », a ajouté le président Thomas. « Les membres du personnel scolaire qui me connaissent et connaissent les sujets qu'ils enseignement ou les administrateurs du collège qui veulent seulement réduire le budget des classes pour payer leurs salaires stratosphériques? »

- 30 -

J.P. Hornick, 416-806-9526; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Mona Chevalier, équipe de négociation du personnel scolaire du SEFPO (français seulement), 613-606-2238