Published on Sep 13, 2017

Concessions majeures : Les trois gros problèmes que pose l’offre du Conseil

bulletin_FR.png

Au cours des quelques derniers mois, les membres du personnel scolaire se sont rencontrés, ont discuté et ont voté sur 16 revendications pour améliorer la qualité et l’équité au sein du réseau collégial ontarien. Le Conseil des employeurs des collèges a ignoré chacune de nos propositions. L’offre du Conseil ne fait que prolonger les concessions de la convention collective précédente et détériorer nos conditions de travail.

  1. Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi 81 pour cent de l’enseignement dans les collèges est fait par des professeurs à contrat? L’offre du Conseil prolonge le gel sur la préférence d’embauche du personnel scolaire à temps plein. En 2014, le personnel scolaire s’est vu imposer un gel sur le libellé de l’article 2 de leur convention collective qui exige que la préférence d’embauche soit accordée au personnel scolaire à temps plein plutôt qu’à contrat. Depuis ce temps, nous avons observé une augmentation de 10 % du nombre de membres du personnel scolaire à contrat et aucun ajout au niveau des postes à temps plein. Cette tendance pourrait avoir un impact significatif sur nos régimes de retraite dans l'avenir. Imaginez ce à quoi ressembleront ces chiffres si nous permettons que ce gel soit maintenu pendant encore quatre ans?

  2. Dans son offre, le Conseil abdique sa responsabilité en vertu du projet de loi 148 face au principe « à travail égal salaire égal ». Le projet de loi 148, ou Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois, bientôt en deuxième lecture, exigera des employeurs qu’ils adoptent le principe « à travail égal salaire égal » pour tous les travailleurs, soient-ils à temps partiel, occasionnels, temporaires ou à temps plein. L’offre du Conseil contient un libellé qui permettrait aux employeurs de se soustraire à leur obligation d’assurer l’égalité des revenus à moins qu’un arbitre les y contraigne. Est-ce vraiment le message que nous voulons communiquer à nos collègues à charge partielle et à nos étudiants?

  3. L’offre salariale du Conseil nous engagerait à accepter une augmentation de salaire de 1,875 pour cent jusqu’en 2021. Ce pourrait être inférieur au taux d’inflation et à la hausse du coût de la vie. En termes réels, si nous acceptons cette offre, nous ne serons pas dans une meilleure situation en 2021 et nous serons plus loin à la traîne derrière nos groupes de comparaison.

Le 14 septembre, votez OUI!

En restant solidaire, le personnel scolaire a l’occasion unique dans cette ronde de réaliser des gains réels. Les équipes ont encore deux semaines de négociations avant l’expiration de notre contrat, le 30 septembre. Le 14 septembre, votez OUI, et communiquez clairement à l’employeur qu’il est temps qu’il revienne à la table et tienne compte des enjeux du personnel scolaire.

Les collèges de l’Ontario ont besoin d’un meilleur plan. Le personnel scolaire des collèges en ont un!