Published on Sep 27, 2017

Ce n’est pas une ronde ordinaire: Bulletin de négociation - Numéro 10

10.png

Ce n’est pas une ronde ordinaire

La ronde de négociations collectives courante entre le Conseil des employeurs des collèges et votre équipe de négociation du personnel scolaire des collèges n’est pas une ronde ordinaire.

Dans la structure de gouvernance actuelle des collèges, les administrateurs des collèges considèrent le personnel scolaire uniquement comme des employés plutôt que comme des collègues dont la voix est fondamentale à l’orientation académique dont dépend la réussite des étudiants. L’approche des collèges en ce qui concerne les emplois du personnel scolaire est une stratégie de main-d'œuvre à bon marché conçue pour gonfler les rangs du personnel scolaire contractuel sous-payé précaire et freiner sans relâche la croissance des postes permanents à temps plein.

Que les collèges soutiennent cet état de chose est de l’hypocrisie. Les étudiants décident de s’inscrire dans un collège pour différentes raisons, mais la principale est d’obtenir l’éducation dont ils ont besoin pour poursuivre la carrière de leur choix. Pourtant, et de plus en plus, les emplois que les collèges eux-mêmes offrent sont exactement ceux que nos étudiants cherchent à éviter en étudiant, des emplois précaires, dotés de salaires inférieurs, sans prestations et sans avenir.

Nous avons besoin d'un plan meilleur tant pour les étudiants que pour  le personnel scolaire.

Dans un système d'éducation postsecondaire moderne, la qualité de l’éducation est soutenue par la participation essentielle du personnel scolaire aux décisions de nature académique. La liberté académique et la propriété intellectuelle établissent la norme minimale pour le personnel scolaire dans les collèges qui proposent des programmes conjoints avec des universités, décernent des diplômes d’études collégiales indépendants et font de la recherche appliquée. Parallèlement à la gouvernance collégiale, la liberté académique est une exigence essentielle pour les institutions postsecondaires qui participent à de telles activités.

Dans un système d’éducation postsecondaire moderne, l’équité est un droit opposable du personnel scolaire, pas seulement un rêve. Tandis que nos dirigeants politiques réalisent que le travail à contrat précaire ne fonctionne tout simplement pas pour d’énormes segments de la population, le personnel scolaire montre la voie vers de meilleures normes du travail pour tous les travailleurs, y compris pour nos étudiants.

En attendant le 30 septembre

Il n’y a rien d’abstrait à vouloir négocier un avenir meilleur. Notre approche à la table de négociation s’est avérée raisonnable, pratique et fondée sur les pratiques optimales existant au sein d’autres systèmes d’éducation postsecondaire. Nous cherchons à négocier un contrat juste et acceptable avant l’expiration officielle de notre convention collective, soit ce samedi 30 septembre.

À cette fin, votre équipe de négociation du personnel scolaire a pris quelques mesures à la table de négociation hier pour sortir de l’impasse actuelle. Nous avons simplifié nos propositions et formulé des solutions réalistes, y compris, entre autres, en ce qui concerne les coûts, la gouvernance collégiale, le corps professoral, la liberté académique et la propriété intellectuelle. Nos propositions ont déclenché les premières vraies discussions à la table, même si l’employeur s’entête à repousser les préoccupations du personnel scolaire. Vous pouvez prendre connaissance de nos propositions à http://www.collegefaculty.org/comprehensive_offer_of_settlement_september_27_2017

Votre équipe du personnel scolaire est résolue à voir les négociations commencer sans tarder. Nous vous tiendrons au courant à mesure que la situation évolue.

Solidairement,

J.P. Hornick
Présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire des CAAT

Bulletin de négociation - Numéro 10